Elever une tortue d’Hermann

La tortue possède une longévité de presque autant d’années qu’un être humain, elle a besoin d’un petit espace à elle pour pouvoir se déplacer en captivité, et elle ne dérange personne. C’est l’animal idéal à avoir si vous n’aimez pas être dérangés, ou si vous voulez faire plaisir à votre enfant et que ce dernier se contente d’un animal pour toute une vie, ou enfin si vous voulez être le moins encombré possible.

Les chiens et les chats appartiennent aux espèces qui se convertissent le plus fréquemment en animaux de compagnie. Néanmoins, il existe de nombreuses autres options à l’heure de choisir son nouvel animal, et les tortues en font partie. Blague à part, les tortues sont mignonnes étant petites, et elles grandissent rapidement. Même si elle fait partie des animaux les plus lents de la planète, adopter une tortue nécessite un minimum de certitudes et d’envie, et d’investissement.

La tortue d’Hermann

En effet, la tortue en tant qu’animal de compagnie requiert de très nombreux soins spécifiques. Les tortues, aussi appelés chéloniens, font parties de la famille des reptiles. Parmi leurs caractéristiques les plus significatives, on retrouve le fait que toutes les espèces possèdent une carapace dure, dans laquelle elles peuvent se réfugier pour fuir leur prédateur. Il existe donc plusieurs espèces de tortues, dont terrestres et marines, et pour lesquelles il faut faire attention dans l’élevage en captivité. Effectivement, beaucoup d’espèces de tortues se trouvent en danger d’extinction, c’est pourquoi il est important de savoir à quelle espèce appartient celle que vous comptiez adopter. D’une autre part, elle vous permet aussi de vous renseigner sur le type d’alimentation auquel cette dernière est liée. Dans notre article, nous vous expliquerons le cas de la tortue d’Herman, la plus populaire en tant qu’animal de compagnie, spécimen herbivore.

Conseils et bonnes pratiques

Ce type de tortue doit de préférence être élevée dans un jardin dès l’âge de 3 mois, car il est difficile pour elle de vivre en captivité dans un terrarium. Afin de lui offrir les meilleures conditions d’existence et lui permettre donc de vivre le plus longtemps possible, il est nécessaire de s’intéresser au minimum à cet animal et ses besoins vitaux. Enfin, en temps d’hibernation, il faut qu’elle possède un endroit clos spécifique où elle sera en sécurité. Originaire du pourtour méditerranéen, c’est une tortue de petite taille qui pèse plus de 1 kg l’âge adulte et peut mesurer jusqu’à 20 cm. En fonction de ses marques de croissance visibles sur ses écailles ainsi que sur son squelette, son âge peut être déterminer, et même si son espérance de vie varie autour de 40 à 60 ans, elle peut atteindre une centaine d’années en captivité. Elle possède aussi des repères de datation qui disparaissent et sont remplacés par de nouveaux qui ne sont visibles qu’une fois que l’animal soit arrivé à maturité sexuelle.

La tortue d’Hermann est un animal solitaire. Ce n’est seulement qu’au cours de la période de reproduction que mâles et femelles se rencontrent et se livrent à une parade nuptiale, pendant laquelle teste d’abord les qualités de l’autre avant de décider de s’accoupler. La ponte se fait uniquement en été, où la tortue Hermann creuse un trou dans lequel elle peut déposer jusqu’à 5 œufs. Enfin, les conditions météorologiques impactent sur la survie des embryons, car ces derniers peuvent mourir au-dessus des 33°C.

Conditions d’élevage

Pour pouvoir accueillir une tortue d’Hermann chez soi, il faut d’abord remplir certaines conditions, qui sont même d’ordre administratif. En effet, l’animal est aujourd’hui menacé, dû au braconnage et au marché noir. C’est pourquoi il est fondamental de vérifier l’origine de la tortue et de s’assurer qu’il ne s’agit pas d’un animal sauve interdit à la vente.

De plus, il faut une autorisation de détention, qui doit être demandée à la Direction Départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations. Enfin, il faut un certificat de capacité, si l’on décide d’adopter près de 6 tortues au moins.

Comment élever une tortue d’Hermann ?

Cette espèce de tortue, cité plus haut, est essentiellement herbivore. La nourriture que l’on peut donner est donc d’origine végétale, à savoir pissenlit, figuier, de la laitue etc… Il est possible de prescrire les épluchures de légumes, ainsi que des aliments à base de lait, de poisson voire de fruits de mer. Il est donc nécessaire de posséder un jardin pour accueillir cette tortue. Voici un idéal qui permet à la tortue de se sentir comme dans un habitat naturel :

  • Un enclos spacieux et sécurisé, qui la protégerait de prédateurs comme le rat, ou le corbeau.
  • Une clôture d’au moins 60 cm de hauteur, qui l’empêcherait d’escalader et de s’y aventurer à l’extérieur.
  • Un sol sain avec une partie est composé uniquement de post végétal dont elle pourrait se nourrir sans qu’on lui apporte quoi que ce soit.
  • Il est essentiel pour une tortue d’être exposée au soleil, tout comme elle doit disposer de zones d’ombres où elle peut se reposer. Etant un reptile, sa température se régule en fonction de son environnement.
  • Un coin d’eau, légèrement plus grand que cette dernière pour l’accueillir, mais pas profonde pour éviter tout risques de noyades. Il faut ensuite changer l’eau dès qu’elle est sale.

Pendant la période d’hibernation, la tortue entre dans une phase léthargique, c’est-à-dire que sa respiration ralentit, ainsi que son rythme cardiaque. C’est pourquoi il est vital de respecter cette période lorsque celle-ci se trouve en captivité. Enfin, juste avant cette période, il faut veiller à ce qu’elle puisse se baigner tous les jours dans de l’eau, et réduire sa portion alimentaire afin que son tube digestif soit vite avant d’hiberner. Enfin, l’endroit dans lequel elle se trouve doit être débarrasser de toutes ses feuilles mortes afin qu’elle soit prête pour l’hibernation.

En résumé, il est tout à fait possible d’avoir une tortue comme animal de compagnie. Bien qu’indépendantes, et pouvant vivre très longtemps, la tortue d’Hermann dépend énormément de son environnement, qui nécessite d’être préparé avec soin avant de pouvoir accueillir ce genre d’animal.